Jean-Luc Thunevin

Jean-Luc Thunevin

Tous les produits de Jean-Luc Thunevin ›

Autrefois, Robert Parker décrivait Jean-Luc Thunevin comme un « mauvais garçon » et un « mouton noir », aujourd’hui les vins de Thunevin sont parmi les fleurons de France. Son histoire à succès a commencé en 1989, il était alors le rebelle du Bordelais : à l’époque Jean-Luc et sa femme Murielle qui avaient un rêve commun, achetèrent avec de l’argent emprunté une mini-parcelle à Saint-Emilion.

plus

L’excellence absolue des Bordeaux jusque dans le Roussillon

Thunevin qui avait jusque-là travaillé comme DJ et négociant en vins, allait dès lors révolutionner les vins d’une des régions d’Europe les plus traditionnelles. Les deux « self-made-vignerons » baptisèrent leur domaine « Château Valandraud » - nom formé à partir de la localité de leur bien : Val de Fongaban et d’Andraud, patronyme de la femme de Thunevin. Jean-Luc Thunevin et Murielle Andraud avient certes dans les années précédentes déjà accumulé des connaissances dans la fabrication du vin et fait leurs premières expériences œnologiques dans la cuisine de leur appartement en ville, mais ils ne purent vraiment démarrer qu’avec leur propre vignoble : en 1991, le duo pressait son premier vin à Château Valandraud et voyait sa réputation décoller, tout juste un an plus tard. Le vin de garage Château Valandraud de Saint-Emilion devint en un rien de temps un vin rouge applaudi dans le monde entier. Grâce à une qualité de première classe constante, Château Valandraud devint très vite l’un des domaines les plus prospères de Bordeaux. Depuis plusieurs années dans l’extrême sud de la France, Jean-Luc Thunevin produit maintenant des vins méditerranéens cultes d’une concentration impressionnante, au fruit parfaitement mûr et à la texture souple.

Jean-Luc Thunevin
BP 88
33330 SAINT EMILION
France
Tel. +33/557 55 09 13

6 Résultats

6 produits

Autrefois, Robert Parker décrivait Jean-Luc Thunevin comme un « mauvais garçon » et un « mouton noir », aujourd’hui les vins de Thunevin sont parmi les fleurons de France. Son histoire à succès a commencé en 1989, il était alors le rebelle du Bordelais : à l’époque Jean-Luc et sa femme Murielle qui avaient un rêve commun, achetèrent avec de l’argent emprunté une mini-parcelle à Saint-Emilion.