Vins blancs

      Vins blancs

      La vogue du vin blanc

      Le vin blanc est tendance. On observe depuis des années que la demande de vins légers, frais et faciles augmente. La part de marché des vins blancs se situe aujourd’hui autour de 45 pour cent des vins consommés - tendance toujours à la hausse. Aucun autre vin n’est un partenaire aussi gracieux de l’été et du soleil en terrasse ou au jardin, et ne souligne aussi admirablement la cuisine légère, les salades, les pâtes, le poisson et les fruits de mer ou les légumes sur le grill. Même si sur l’échelle des préférences actuelles, les vins frais qu’on peut boire sans attendre l’emportent clairement, l’univers des vins blancs est tellement vaste qu’il ne s’arrête pas là. Certains blancs ne dévoilent leur potentiel qu’après quelques années de vieillissement, c’est le cas notamment  d’un « Grand Cru » de Bourgogne ou des « Grossen Gewächse » d’Allemagne. Jeune ou mûr, léger ou corpulent, il y a mille façons de déguster un vin blanc - S’intéresser de plus près à cette diversité et découvrir son favori, quelle récompense!

      Pour plus d'infos, voir ici:

      Les grands vins blancs

      L’appellation « Grosses Gewächs » s’aligne sur le « Grand Cru » de Bourgogne et qualifie la plus haute catégorie des vins secs allemands, issus des vignobles les mieux classés et souvent de tradition séculaire. Des bons « Grosse Gewächse » peuvent vieillir sans problème une dizaine d’années, voire plus. D’autres vins passés dans le chêne, comme le Chardonnay de Bourgogne - un bon Meursault - ont également besoin de reposer quelques années en bouteille pour développer pleinement leur potentiel et le révéler au gastronome. Comparativement aux blancs légers, frais et fruités, leur complexité aromatique est nettement plus grande. Au fil du temps, leurs arômes de fruits deviennent plus abondants et plus intenses, leur texture devient plus crémeuse, leur acidité se fond harmonieusement sans pour autant qu’ils perdent leur caractère rafraîchissant ; des tonalités de miel ou une note de noisette affleurent dans leur finale, et prolongent l’empreinte du vin au-delà du simple plaisir gustatif.

      Des noms prestigieux comme Corton-Charlemagne, Scharzhofberger, Montrachet, Hermannshöhle ou Kellerberg font battre le cœur des oenophiles et appartiennent indubitablement à l’aristocratie des meilleurs vins du monde.

      La genèse du vin blanc


      Le vin blanc est en principe obtenu par pressurage d’une variété de raisins blancs ; la couleur de la peau du raisin peut être jaune pâle, jaune-vert, vert, gris et même gris-rouge. Cas particulier, le blanc de noirs, un vin blanc produit  à partir de cépages noirs.

      Comme les tannins des raisins, même les noirs, localisés presque entièrement dans la peau du fruit, se propagent petit à petit pendant la macération, le moût est directement soutiré après le pressurage, et n’a ainsi pas de contact avec les pellicules. Pour les vins blancs frais et fruités de cépages blancs, en pratiquant rapidement la pressée des raisins, on évite ainsi dans la plupart des cas une extraction conjointe des différents composants de la peau.

      Pour ce qui est des vins plus complexes, dont l’élaboration est plus longue, le contact de la peau peut influer positivement sur la substance du vin et construire sa structure. La plus grande partie des vins blancs est élevée en cuves d’acier inoxydable, mais tout comme pour les vins rouges, l’élevage en fûts de chêne donne au vin une plus grande variété aromatique, plus de densité, de structure et une plus grande aptitude au vieillissement. Des notes grillées complètent merveilleusement le bouquet fruité du vin blanc, tandis que sa délicate structure tannique lui donne plus d’intensité et de finale au palais.

      Les principaux vins blancs d’Allemagne et du monde


      Le cépage préféré en Allemagne est le riesling (24 000 hectares de surface cultivée outre-Rhin), considéré à l’international comme un des contributeurs majeurs à la portée culturelle du vin blanc en Allemagne. Le müller-thurgau nettement moins acide (12 000 hectares) connaît une forme de renaissance, le sylvaner quant à lui est (5000 hectares) un classique allemand. Las but not least, les pinots blancs (5000 hectares) et pinots gris (6500 hectares) comptent parmi les variétés allemandes les plus populaires. Le pinot gris est emblématique de la tendance actuelle du vin blanc car cette catégorie exprime, avec ses touches fruitées de pomme, ses épices fines et sa fraîcheur harmonieuse ce que de nombreux connaisseurs attendent d’un vin blanc aromatique et fringant : simple et délicieux !

      A l’échelle internationale, d’autres cépages remportent la palme en termes de quantité. Sur la liste des variétés, l’airen espagnol (250 000 hectares), le classique italien trebbiani (110 000 hectares) et le chardonnay planétaire (200 000 hectares), arrivent en tête du peloton. Cultivé partout dans le monde, le chardonnay illustre particulièrement bien la diversité du monde viticole globalisé. Selon ses aires de production, la nature des sols, le climat et les méthodes de production, il fait des vins blancs très différents : arômes d’herbes épicées, minéral et salé, mince jusqu’à crémeux, gras et boisé de chêne, le spectre des arômes est vaste et divise les esprits : il déclenche aussi bien l’adoration inconditionnelle que le rejet catégorique. Aucun autre vin ne fait autant débat. D’un point de vue stylistique, les chardonnays apportent avec leur différence une contribution fondamentale à la mondialisation de la culture du vin blanc. Le sauvignon blanc (110 000 hectares) est lui aussi un cépage éminent, qui s’est transporté de son aire de production initiale, la Loire, pour se répandre jusqu’aux plus lointaines contrées du globe. Partout, ses arômes variétaux francs et opulents lui valent une grande popularité.

      Dans notre sélection, vous pouvez découvrir des vins blancs, de pays et de cépages différents.

      512 Résultats

                      Produit 1 a 24 de total 512