Glera

      Le cépage blanc italien glera est connu sous ce nom depuis quelques années seulement. Auparavant, on l’appelait prosecco, homonyme du vin fabriqué à cette époque-là à partir de cette variété. En 2010, le nom du cépage prosecco été remplacé par celui de la variété régionale glera, afin de mieux différencier à l’avenir la dénomination du cépage (glera) de l’appellation d’origine contrôlée du vin (Prosecco). C’était nécessaire parce que la désignation Prosecco était souvent utilisée à tort comme synonyme global de vin mousseux ou vin pétillant - même si ceux-ci ne sont pas produits dans l’aire d’origine protégée et à partir d’autres variétés que le prosecco voire le glera.

      Le cépage glera est principalement cultivé dans les régions de Vénétie et de Frioul-Vénétie Julienne, où il est vinifié en Prosecco Spumante, Prosecco Frizzante et dans une proportion moindre, en vins tranquilles. L’expression la plus connue du glera est délivrée par les vins mousseux et pétillants de la célèbre appellation Prosecco Conegliano-Valdobbiadene qui sont vinifiés avec au minimum 85 pour cent de raisins de glera, cultivés sur les meilleures parcelles de la zone de production.

      Au monde, le glera prospère sur plus de 20'000 hectares, dont l’Italie à elle seule exploite environ 19'700 hectares, ainsi que d’autres régions viticoles mais à très petite échelle; il est cultivé en Croatie et en Slovénie, mais également et Argentine et au Brésil.

      Cette variété très tardive donne des vins blancs vifs, plutôt neutres aromatiquement, avec des notes fruitées délicates, parfois de noix, et dont la finale libère une tonalité acidulée. En général, les vins pétillants et mousseux de glera sont à boire jeunes, notamment à l’apéritif où ils sont particulièrement appréciés, ou en accompagnement de hors-d’œuvre légers ou d’antipasti doux. Traditionnellement en Italie, le Prosecco clôt le menu de Noël aux côtés du Panettone.